mercredi 10 décembre 2014

The Night Sky Boy (infos et tournage)



★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★

★★★★★★
★★★★★
★★★
★★
★★


★★
★★
★★★
★★★★★
★★★★★★

★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★

★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★

Quelques secrets sur la vidéo:

 Mon but était d'illustrer le fait que, (comme moi-même, grand rêveur intempestif!) la majorité d'entre nous rêve d'un être venu d'ailleurs qui nous soutiendrait dans tous les moments de la vie, qui nous ferez découvrir de nouvelles choses, un monde qui nous semble meilleur. C'est mon côté naïf qui ressort. Je voulais montrer la force du rêve. Montrer que certains (je m'y reconnais) ont en eux ce sentiment qu'ils seront que difficilement comblés par quelqu'un de terrestre.

  Je voulais donner une esthétique de la vidéo, réalisable avec mes moyens actuels (un nikon d3100 que l'on m'a prêté) et en HD. J'ai souvent fait de courtes vidéos avec mes amis (que je remercie de me suivre et de m'aider dans mon univers), mais je n'avais jamais utilisé la HD auparavant.
  Nous désirions travailler avec une lumière d'intérieur, et non pas avec un projecteur. Là était la difficulté. Il a fallu faire capter beaucoup de lumière à l'appareil. Nous avons donc dû user d'astuces pour que les scènes puissent être filmées et vues dans l'obscurité de la chambre : les bougies nous ont permis d'éclairer avec peu d'intensité les lieux.
  J'adore tout ce qui est dans les teintes bleu-nuit et je voulais peindre toute ma vidéo de cette couleur, ainsi que de lumières vives, provenant des différents luminaires colorées. Les formes et les couleurs voilà avec quoi je voulais jouer. La couleur jaune pale revient souvent, notamment par le biais des bougies, des paillettes, ou des cierges étincelantes. Pour la forme, les pois de la chemise de nuit de la jeune fille font références aux paillettes, mais aussi aux bokehs de lumière, ou encore à la forme arrondie du luminaire du premier plan de la vidéo...
  Je voulais un jeu avec les lumières, autrement dit, les personnifier. La vidéo démarre donc dans un concert de lumière. Elles semblent se répondre, comme si elles présageaient que quelque chose de magique allait se produire. Elles s'éteignent ensuite, pour laisser place à l'être surnaturel, comme pour un levé de rideau lumineux. Je voulais faire comprendre aisin que c'est l'être lui-même qui les contrôle comme un prince de la nuit ( il s'amuse avec les cierges étincelantes à la fin de la vidéo). Lorsque la jeune fille allume la lumière, je voulais que la chambre garde son mystère et j'ai donc préféré le noir et blanc laissant penser à des actions imaginaires, relevant du rêve.


  Il fallait faire penser à la fin de la vidéo, que la jeune fille avait peut-être rêvé. J'ai donc fait quitter la pièce sur un plan en plongée et en couleur (contrairement au noir et blanc des autres plans) qui montre la jeune fille endormie, en faisant découvrir au fur et à mesure au spectateur des indices qui prouvaient que l'être surnaturel était venu.
  J'ai privilégié porter la caméra, au lieu de la poser sur un trépied, pour donner un effet de réalisme. Donner l'impression que l'on observe la scène de façon réel.
  Le plus compliqué a été de nettoyer les paillettes répandues au sol, et sur mon corps. Je crois même en avoir encore sur moi ;) !



  J'espère que cela vous aura un peu éclairé sur mes choix quant à cette vidéo ! =========>

★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★

The Night Sky Boy from Kevin Brindor on Vimeo.
A night, a mysterious boy, a simple girl, and a dreamy moment.

Musics : Roger Subirana Mata - Queen of the wind / Christmas Lullaby.
★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★★






Kevin Brindor

mardi 9 décembre 2014

Les animaux






(Photos : Marine Delsol)



La radio est toujours en fond sonore chez moi. Elle accompagne chaque instant de ma vie, et veille sur mes animaux quand je ne suis pas là. Parfois, un instant filmé au hasard, dans un moment de vie, peut révéler toute la beauté de la tolérance et de l'amitié.



(photo par Mark Esprit)


vendredi 5 décembre 2014

Photos avec Mark Esprit



















Mark, un photographe Suisse plein de talent.

(Photographies : Mark Esprit )

Au pays de mon coeur.




Paysage Paisible,
Presque immaculé,
Les soleils et les chants,
M'offrent le sourire éclatant.
Les présages et tourments,
Foncent ces nuages,
Gravitants,
Autour de mon âme d'enfant.
Torrent de pleurs, et malheur, et mes peurs,
façonnent les plaines au pays de mon cœur.
Paradis sauvage encore inhabité,
Où les routes à prendre ne me sont dictées
Décors propice à ma mélancolie,
Qui a choisi l'endroit pour y loger son lit.

Kevin Brindor.







jeudi 4 décembre 2014

Mea Culpa


(Photographie par M.Delsol)


J'ai fait partie d'une agence une fois, et puis c'était pas ce que je pensais et j'ai donc arrêté. La photo c'est bien mais parfois ça me plaît plus. Je suis très stricte. En fait ça m'amuse de prendre des photos, mais je n'en fais pas tout le temps. En fait, ce que je préfère, c'est inventer. J'adore créer, chercher, me passionner. Mes envies sont comme un "titi parisien", elles vagabondent. J'écris, beaucoup, beaucoup et beaucoup. C'est une nécessité. Des histoires qui ne se terminent pas, certaines qui se baladent sur internet sous l'égide d'un auteur anonyme, et d'autres que je garde près de moi très précieusement. J'ai besoin de créer surement par frustration, et puis je trouve que la plume permet ce que l'argent ne peux pas (à méditer ;) ). J'aime également la poésie comme vous avez pu le constater. Je n'aime pas me plier à une règle précise (bien que ça demande tout de même un travail et une certaine régularité!), j'écris un peu ce qui me passe par la tête. J'adore surtout jouer la comédie mais je n'ai pas eu l'occasion de jouer beaucoup en public. Quand j'étais petit, j'aimais me produire devant mes camarades, et puis avec le temps je suis devenu un peu plus pudique. Sans doute est-ce pour cela que j'ai du mal à viser plus loin. Et puis est venu le temps des vidéos. J'ai tenté de mettre en relief des sentiments par le muet (tout ça à l'aide de mes amis) ; je comprends tout à fait le travail de Charlie Chaplin. Je ne pense pas l'égaler, et quand bien même, je n'essayerais pas... mais je pense que le muet permet une universalité que les dialogues n'offrent pas toujours. Et enfin il y a la photographie et la vidéo, tout cela parce que j'aime l'esthétisme et l'émotion et surtout m'entourer de personnes passionné mais qui malheureusement préfère rester anonymes.
Sans doute resterais-je au fond toujours un enfant.

Merci d'être de plus en plus nombreux à vous intéresser à mon travail.

Poulbot par Francisque Poulbot